Anthropologie gnostique : conséquence actuelle

Nous allons, avec l’aide des Maîtres Gnostiques Samael Aun Weor & Lakhsmi Daïmon, étudier une partie de l’histoire de l’univers, et particulièrement celle de notre planète Terre.

Ainsi, nous tenterons de comprendre le procédé évolutif de celle-ci, et, par conséquent, comment, ou bien pourquoi, nous sommes aujourd’hui confrontés à des temps si spéciaux.

Après la Grande Nuit, ou Mahapralaya, l’Univers exhala de nouveau la vie, et l’énergie, dans son état subtil, se condensa en descendant jusqu’au plan Mental. La première époque terrestre s’effectua dans ce plan, et c’est l’Intime ou Esprit, qui débuta son apprentissage.

Puis, après une nouvelle nuit, ou inspiration cosmique, l’énergie se densifia encore jusqu’à atteindre le plan Astral. La deuxième ronde de notre planète Terre, également appelée ronde solaire se déroula dans ce plan et l’âme divine, ou Bouddhi, fut donnée à l’Intime. Ensuite, c’est dans le plan éthérique, ou vital, que s’effectua la ronde lunaire, ou troisième époque terrestre. L’intime put alors recevoir l’âme humaine, ou Manas.

Enfin, nous arrivons à la Ronde que nous allons cibler de plus près, la quatrième, où l’énergie se trouve à son état le plus dense, ou vibration la plus basse, afin de percer le mystère de la matière.

Il est bon de préciser que la Terre commença son histoire dans un plan semi-éthérique semi-physique par le biais de sa première humanité (ou race[1]), la race Polaire.

Gardons essentiellement en tête que ces êtres étaient purs et innocents. Ils conquirent tout de même la sapiens du premier élément : le Feu.

Vint ensuite la deuxième race, les Hyperboréens, qui parvinrent à dominer l’élément Air.

Arrive alors la troisième race, humanité qui vécut sur le continent de Mu ou Lémurie, moment où la Terre commença son processus de stabilisation dans la troisième dimension. Il semble ici important de préciser qu’il fut douloureux pour ces êtres de suivre ce processus. En effet, ces derniers ayant été habitués à des dimensions plus spirituelles par le passé, il leur fut difficile de donner un sens à la vie.

C’est là qu’arrive un événement important : la divinité, afin de remédier à ces souffrances d’une part, et pour stabiliser l’écorce terrestre d’autre part, implanta une sorte de queue, appelée organe Kundartiguateur aux êtres humains de la Lémurie par l’intermédiaire de l’archange Sakaki. Cependant, celle-ci fut laissé « un peu plus longtemps que prévu », et elle laissa l’homme, à l’inverse de son état précédent, pétrifié, disons hypnotisé dans la matière. C’est le grand drame qu’on appelle la « Chute du paradis terrestre ». Ainsi, l’homme commença à se séparer du divin et à lui désobéir. C’est là que nous commîmes nos premières erreurs qui se cristalliseraient par le futur en nos défauts, ou autrement dit, en nos différents égos. Ici réside la source de tous nos problèmes.

Les survivants du grand cataclysme de la Lémurie, engloutie au fond des eaux de ce qu’on appelle actuellement Océan Pacifique, purent quand même conquérir le troisième élément : l’Eau.

Naquit alors la quatrième race de cette quatrième ronde planétaire, l’Atlantide, en parfait milieu de cette merveilleuse histoire[2]. C’est pendant cette période que l’être humain réalisa ses plus grandes prouesses technologiques dans la matière. Les survivants d’un continent atlante noyé par les Eaux conquirent le quatrième élément : la Terre.

Une partie de ces derniers foulèrent enfin la terre ferme au niveau des pics de l’Himalaya et du désert de Gobi. Ils se joignirent ainsi à la puissante sagesse tibétaine, marquant le commencement de la cinquième race, celle à laquelle nous appartenons tous, la race aryenne (du grec arya : excellente).

L’âge d’or de notre cinquième race débuta alors. Rappelons que toute race se compose d’un âge d’or, d’un âge d’argent, d’un âge de cuivre, et d’un âge de fer, ou Kali Yuga.

Nous vivons aujourd’hui la toute fin de cet âge sombre, et la conséquence de l’abominable organe Kundartiguateur, l’égo, s’est développée à son maximum. Mais, et heureusement, il découle de cela, que c’est aussi en ce moment qu’il est possible d’acquérir une grande sapiens. En effet, il nous est donné la possibilité de rescaper des valeurs plongées plus profondément dans les ténèbres qu’il n’en a jamais été dans les autres races… Cela dépend juste de nous et du fait que nous choisissions d’emprunter un chemin spirituel grâce à l’intense pratique des Trois facteurs de révolution de la conscience (Mort Psychologique, Naissance alchimique, Sacrifice pour l’humanité).

De cette manière, nous pourrons conquérir le cinquième élément qu’est l’éther et nous diriger vers un exode devant la catastrophe inévitable qui s’annonce. Notre soleil a en effet fini son voyage de 25 968 années autour du soleil d’Alcyone. En ce même temps, l’axe de rotation de notre planète Terre a fini de pointer vers chacune des constellations du Zodiaque pour revenir le 4 février 1962 en Verseau.

« Toute race finit et débute en Verseau » nous dit le Maître Samael. Profitons donc des caractéristiques de ce signe révolutionnaire que sont la vitesse, le mouvement, ou bien encore la lumière pour réaliser notre Révolution Intérieure Intégrale, ou Révolution de la Conscience, et nous libérer des chaînes de la douleur de la roue du Samsara. Dès à présent.

 

[1]Nous précisons ici que le terme race est seulement à appréhender comme l’ensemble de tous les peuples qui occupent les continents de notre planète durant une période donnée. Notre race actuelle englobe donc de la même manière les peuplades de peau rouge, jaune, blanche ou noire.

[2]En effet, tout dans l’univers est organisé selon la loi du sept ou loi d’heptaparaparshinokh, explication du fait que ce grand jour ou Mahamanvantara prendra fin à la fin de la 7ème race de la 7ème ronde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *