Les secrets des Gnostiques

Les gnostiques, ou plus précisément les étudiants gnostiques sont des personnes d’une grande normalité apparente et pourtant subtilement différents lorsqu’on s’intéresse à leur manière de penser, d’agir et d’être. Leurs doctrine et enseignements ont traversé les siècles et pourtant ils restent incompréhensibles à ceux qui étudient la fameuse Pistis Sophia, le livre des gnostiques de l’antiquité.

La Gnosis, c’est-à-dire la connaissance de soi, est absolument accessible à tous. La personne qui, à un moment déterminant de sa vie se pose la question : « qui suis-je au fond de moi-même ? » va sentir l’urgente nécessité de trouver une réponse sincère et authentique. C’est là qu’intervient le mystère et le secret. Devant l’immensité de la question nous prenons peur et nous refermons le livre de la connaissance de soi. Ainsi le secret des gnostiques est-il bien gardé : personne n’a envie de savoir qui il est vraiment car le prix est très élevé. Ce prix, c’est renoncer à ce que nous sommes présentement : une personne avec une belle situation, des biens enviables, des diplômes impressionnants ou au contraire des désirs inavouables. C’est un renoncement psychologique si profond qu’il remue l’âme entièrement.

En effet les étudiants gnostiques sont révolutionnaires, ils sont rebelles contre eux-mêmes. Ils accomplissent un travail individuel, anonyme, secret, qui se réalise à la vue de tous, et pourtant personne ne le voit. La dynamique psychologique qu’enseigne la Pistis Sophia est pour les braves, les désespérés, les aventuriers de la vie intérieure. C’est une remise en question radicale, c’est-à-dire à la racine, de nos croyances de nos opinions et même de nos certitudes. Les gnostiques ne s’intéressent qu’à l’éveil de la conscience qui dort. C’est le seul moyen d’obtenir la réponse à l’énigme : « qui suis-je ? ».

La conscience s’éveille graduellement, chaque fois que nous prenons le risque de nous regarder fixement, sans sourciller, avec une lumière nouvelle. Dans ces instants extraordinaires l’impensable se produit : notre âme se dévoile, la partie divine s’unie à la partie humaine, notre conscience s’éveille et nous gagnons en force, en dignité, sapience, foi… toutes les vertus de l’âme.

Les secrets des gnostiques ne sont secrets que pour celui qui reste tiède. L’enseignement de Pistis Sophia est vivant, c’est un livre de feu. La lecture intellectuelle de cette œuvre en rebutera plus d’un. La dialectique de l’être va au-delà de la logique de Kant. L’étude de la doctrine secrète des gnostiques est absolument pratique, il ne suffit pas de lire et de comparer mais de vérifier en parole et en acte, c’est une expérience directe, scientifique.

L’étudiant qui veut se connaitre s’entraine, il s’observe, il cherche la compréhension, il lit et relit, il étudie et pratique des runes, des vocalisations, des méditations, des exercices physiques particuliers et il apprend à vivre au milieu de l’humanité.

C’est une vie exaltante et signifiante. Notre conscience devient notre boussole intérieure, elle nous invite à parcourir un chemin trépidant. Ce chemin nous mène vers l’inconnaissable ; plus nous avançons, plus il se dévoile, avec ses cadeaux et ses trésors. Nous n’emportons pas nos valises lorsque le chemin devient un sentier sinueux. Nous devenons équilibriste, c’est-à-dire que nous marchons d’un pas sûr en équilibre sur nos deux jambes. Nous n’emportons que le stricte nécessaire : notre conscience, le reste nous ralentirait. Le reste, ceux sont nos peines et nos joies, nos peurs et nos désirs, nos attachements…

Les étudiants gnostiques cherchent le Gnostique intérieur, Celui qui a la connaissance, la sagesse, Celui qui nous connait et qui connait le chemin. Les anciens l’appelaient « Krestos » ou Christ, une force créatrice formidable.

La Pistis Sophia nous montre les efforts et les victoires d’une âme qui cherche à se connaître avec tant de détermination qu’elle arrive à reconquérir la lumière qu’elle avait abandonnée. Elle comprend qu’elle est en train d’accomplir une œuvre, elle comprend que son Krestos intérieur travaille intensément à travers elle pour qu’elle triomphe.

Les secrets des gnostiques sont des mystères qui n’attendent que notre bon vouloir pour commencer à palpiter en nous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.